Femme:« Au-delà du maquillage, Elle a aussi une tête qui peut diriger»

Un taux élevé d’injustices et d’inégalités sévit à l’égard des femmes dans le milieu politique de la République Démocratique du Congo. Cette situation engendre une présence féminine à faible pourcentage comparée à celle des hommes.

Les raisons de cette réalité sont plurielles et doivent toutes être éradiquer car la femme a droit aux mêmes bases juridiques que l’homme étant humaines.

Safi Sumahili, une étudiante en SIC à l’Institut Facultaires des Sciences de l’Information et de la Communication et défenseuse des droits de la femme donne son avis sur cette question.

Jem’ah Association : Comment décrirez- vous la participation féminine dans le milieu politique en RDC ?

Safi Sumahili : Elle est déplorable. Tout d’abord, la participation politique de la femme et non seulement une question d’actualités nationales mais aussi internationales car le pouvoir de l’État appartiennent à tout les citoyens. Il est donc anormal qu’il soit usurpé par les hommes qui sont du reste, démographiquement moins nombreux que les femmes.

Jem’ah Association : Quelle place croyez-vous que devrait occuper la femme de nos jours ?

Safi Sumahili : Il n’y a pas de place adaptée pour l’homme et pour la femme, bien qu’ il est vrai qu’il y a certaines choses que seule la femme ou l’homme peut faire mais encore là avec de la volonté et du temps les deux sexes peuvent très bien s’adapter. Donc la place que devrait occuper la femme c’est exactement la même place qu’occupe l’homme, les postes de direction et décisionnels. Et plus encore en politique , car la société, c’est d’abord un petit groupe, c’est donc la famille et si la femme peut gérer toute une famille et en prendre correctement soin donc elle peut gérer une société.

Jem’ah Association : Qu’est ce qui est à la base de cette situation selon vous ?

Safi Sumahili : En RDC, ce sont les nombreux défis en face desquels la femme se retrouve buter. Il y a en a d’ordre culturel : la pression du cycle normal des choses établi par la société reflétée par la répartition sexuée des rôles, la faible instruction, politique, économique et la non application de nombreux instruments juridiques internationaux , continentaux, régionaux et nationaux prônant la parité , l’équité et l’égalité entre les hommes et les femmes.

Jem’ah Association : quel comportement doit-elle avoir devant ce phénomène ? Et les hommes comment doivent -ils se comporter?

Safi Sumahili : Elle ne doit pas baisser les bras car il n’y a pas de victoire sans peine, elle doit être capable de travailler comme son collègue homme. Elle doit s’instruire et développer ses nombreux talents, au-delà d’un maquillage, de beaux accessoires, c’est une tête intelligente qu’elle doit avoir pour diriger; aller à la maternité, donner vie, C’est d’ailleurs le plus grand défi de la femme car elle s’est imprégnée des dictats de la société et s’est convaincu que le mariage est sa raison de vivre.

Et pour les hommes , je dirais qu’il faut être partisan de la masculinité positive, la femme n’est pas une adversaire mais un Homme comme eux, ils doivent l’accompagner.

Eshimu Kabalu Marie/stagiaire

Spread the love

3 thoughts on “Femme:« Au-delà du maquillage, Elle a aussi une tête qui peut diriger»

  1. Évidemment, une femme peut aussi dirigée un pays un exemple du Présidente de la République Tanzanien c’est une référence pour toutes les femmes .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated

Phénomène fille mère dans les quartiers de Kinshasa

Le quartier mombele dans la commune de limete fait face à ce phénomène appelée « fille mère « qui prend de l’ampleur depuis plusieurs années déjà. Dans presque tous les quartiers de Kinshasa, existe des milliers des jeunes filles dont l’âge varie entre onze à vingt, voire moins de 11 ans sont déjà mère ; […]

Spread the love