Immatriculation des motos : Véritable casse-tête pour les motocyclistes ?

 Le transport en commun dans la ville de Kinshasa capitale de la République Démocratique du Congo est parmi les difficultés que rencontre la population Kinoise.

Estimée à plus de 17 millions d’habitants, cette population a adopté la moto comme moyen de déplacement rapide dans cette mégapole où les embouteillages deviennent de plus en plus récurrents.

Devenu de plus en plus sollicités et dans tous les coins de la capitale, les autorités provinciales ont pris une série de mesure pour procéder à l’identification des motards communément appelés « wewa ».

Au regard de certains dérapages de ces derniers. Sur ordre du Gouverneur de la Ville Gentiny Ngabila Mbaka, le Commissariat Provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC) a lancée depuis le jeudi 11 août 2022, le contrôle des plaques d’immatriculation des motos taxi et des motocyclistes privés.

La moto facilite le déplacement des kinois raconte un motard:

L’initiative du Gouverneur est avantageuse pour nous, nous devons respecter les consignes des autorités de la ville. Nous circulons autrefois dans la ville sans aucun document légale, mais aujourd’hui il nous est possible grâce à la plaque d’immatriculation.

D’autres part ajoute un habitué de ce moyen de transport : la moto est un moyen de transport rapide qui permet d’arriver en un temps record vers des destinations soit inaccessible en voiture, soit pour éviter les embouteillages fréquent de la ville. J’encourage donc les motos taxi à se procurer les plaques d’immatriculation afin d’être en ordre avec la police de circulation routière, PCR.

Il serait donc avantageux pour tous les motocyclistes de pouvoir se procurer une plaque d’immatriculation, afin de s’acquitter de ses devoirs civique.

Duli KabengeleFikiri Manfy

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated