Femme : Nous avons été à l’école pour être cadres et non pour rester femme au foyer…

 Justine Makela, Chef de Division Etudes et Stratégies à la direction de l’Organisation Procédure et Études à la Régideso, direction générale

Jem’ah : Combien de temps avez-vous passé à la Régideso  ?

Madame Justine : j’ai déjà fait 22 ans, j’ai été engagé le 09 mars 2000, j’ai gravé des échelons et maintenant, je suis Chef de Division Etudes et stratégies à la direction de l’organisation procédure et étude, depuis 5 ans

Jem’ah : pourquoi avoir choisi de travailler au sein d’une administration, être femme au foyer n’était pas suffisant pour vous ?

Madame Justine : pourquoi rester femme au foyer ! Qu’est-ce qui dit que la femme doit rester simplement dans son foyer, c’est pas une parole d’évangile. Nous avons été formés pour travailler , Dieu a crée l’homme et la femme et les a dotés des mêmes facultés ; j’ai grandi dans une famille où les deux parents travaillaient. je ne me vois pas seulement femme au foyer car j’ai pas été à l’école pour ça, étant femme je combine les deux.

Il arrive que vos collègues hommes puissent vous sous estimer ?

Madame Justine : je ne pense pas, car c’est sont des collègues pourquoi devraient-ils me sous estimer? J’ai étudié et je suis compétente et performante. Nous travaillons ensemble et moi personnellement j’ai pas peur. Je travaille comme un homme.

vous est-il déjà arrivé de vous sentir intimidé devant vos collègues hommes ?

Madame Justine : non non, personnellement, je n’ai jamais été intimidé. Déjà avec la fonction que j’occupe étant femme, j’ai des collaborateurs hommes

Trouvez-vous normal le fait qu’au sein d’une administration, il ait des postes réservés qu’à un seul genre? 

Madame Justine : je ne sais pas si dans certaines administrations, il y’a des postes réservés qu’aux hommes ; mais du moins dans notre entreprise c’est pas le cas. Nous avons des ingénieurs femme, notre DGA est une femme du moins vous entendez parler des postes genrés.

C’est ma toute première fois d’entendre cela, je ne sais vraiment pas si ça existe car je n’ai jamais vécu ça,

Peut-on dire à ce jour,les femmes sont-elles compétentes ?

Madame Justine : moi je ne pense pas qu’il y a manque de compétences ou de qualités comme vous le dites, ça dépend ! Un poste, ça se une mérite, moi qui vous parle je suis la première femme à occuper ce poste ; je dirais plutôt que c’est un problème de préférence par exemple quand vous allez à l’ISTA, il y’a moins des femmes pareil pour la faculté de polytechnique à l’UNIKIN, normale qu’on ait moins d’ingénieurs femmes.

La Regideso et son administration invitent-elles les femmes à postuler pour des grands postes ?

Madame Justine : généralement chez nous, nous ne postulons pas, lorsqu’on veut nommer quelqu’un à un poste quelconque, on se refaire à son CV.

Es vrai que les nominations des femmes se font sur base d’une récompense, d’une affinité voire de la pitié, et non par compétences  ?

Madame Justine :je ne sais pas si ailleurs ça se passe comme ça, c’est subjectif ! Ici chez nous, les nominations sont toujours objectives, moi je n’avais pas commencé dans cette Division. j’étais agent de maîtrise, c’est la méritocratie. j’avais un chef mais tout le monde se disait que le jour où il ne sera pas là, c’est moi qui occuperait son poste; et je l’ai obtenu.

La femme vit-elle en compétition dans votre administration?

Madame Justine : pour se démarquer, je pense qu’elle doit être aussi compétitive et non se limiter à ce qui lui est demandé de faire; elle doit chercher à maximiser et à exceller.

L’éducation joue t’elle un grand rôle dans l’émancipation de la femme?

Madame Justine : bien sûr, éduqué une femme, c’est éduqué une nation, au delà de tout, la femme reste mère et, demeure la première éducatrice.

 La place de la femme c’est dans la cuisine qu’est-ce vous en pensez ?

Madame Justine : c’est une phrase dépassée, une phrase que les hommes aiment bien brandir pour décourager les femmes mais c’est révolu.

Je vous remercie d’avoir répondu à toutes nos questions.

Claude Deteledo Kalambay / stagiaire

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated

Phénomène fille mère dans les quartiers de Kinshasa

Le quartier mombele dans la commune de limete fait face à ce phénomène appelée « fille mère « qui prend de l’ampleur depuis plusieurs années déjà. Dans presque tous les quartiers de Kinshasa, existe des milliers des jeunes filles dont l’âge varie entre onze à vingt, voire moins de 11 ans sont déjà mère ; […]

Spread the love